dimanche 4 juillet 2010

Photo de famille (2)

Selon Alex qui est en Georgie, et seul connecté a cette heure, mes post apparaissent sur le blog, mais moi je ne peux pas y accéder, donc dites moi par mails si c'est ok!

Laoye, le grand père est un grand artiste en chine. Il a joué pendant des années le rôle du Roi singe à l'opéra de pékin et a fait plusieurs tournées mondiales (il m'a montré sa tournée en Espagne pour que je comprenne l histoire). Et bien figurez vous que ce petit bonhomme A la tête très expressive continuait de faire des salto arrière a 51 ans. Assez hallucinant! Déjà que je trouve que les chinois n'ont pas d'âge, les parents de Cathy sont particulièrement conserves...





Mais cest aussi un peintre reconnu, il est publié dans un livre dhistoire des arts sous le titre de peintre moderne chinois. Comme si jetais chez picasso en somme! En arrivant chez eux, j'avais remarqué sur la table du salon, plein de pinceaux, de tubes, de papiers de riz. J'ai donc appris par cœur les mots regarder et peindre (kan et hua, allez méthode assimil avec moi) et je lui ai demandé si a l occasion je pourrais le regarder peindre (bon ok cetait pas si joliment formulé plutot moi vouloir voir peindre toi!). Il a sûrement cru que je voulais maintenant, et a pris une feuille et a commencé a peindre. C'était trees beau de le voir peindre car chaque trait est pensé, chaque pinceau utilisé produit un effet. Il a fait un coq avec une crête rouge pourpre. Magnifique, le plumage faisait vrai, impressionnant a voir. Encore plus impressionnant, c'était la façon qu'il avait de peindre. Calme, concentré. Chaque geste est pensé. Il me dira plus tard, qu'il faisait le vide avant chaque coup. Ça lui permet de se relaxer et c'est vrai que c'est une peinture relaxante. Il a ensuite écrit un texte a cote, sorte de message de vie, de proverbe et a tamponné avec trois tampons de jade en rouge, deux petits en- dessous du proverbe et un gros en bas a droite (surement son nom).

La il me dit que le coq me ressemble, fier et fort. Courageux aussi, car je suis allee en russie et que je viens chez eux meme si je ne sais pas parler chinois. Il est sous un arbre a litchis, un litchi trop mûr tombe, un autre est au sol et le coq essaie de le manger.
Il me dit que mon shi est fort (pour ceux qui ne savent pas, louez tous les DVD de Bruce Lee, il a un bon shi lui aussi). Donc jetais assez contente pour tout avouer.

Ensuite, il me dit qu'il a arrêté officiellement de peindre l'année dernierre et qu'il va donc déchirer cette peinture. Il faut alors que je la regarde bien...j'ai trouvé assez cool, le cote ephemere et zen de la démarche. Comme quand on dessine des mots dans le sable au bord de la mer. ...

Je me suis sentie très privilégiée pour le moment qu'il venait de partager avec moi. Alors comme je ne savais pas le dire, je l'ai serré très fort dans mes bras, pour lui dire merci. C'est marrant ce qu'il se passe quand on ne peut pas du tout parler, c'est plus tactile et plus instinctif. Être a l'écoute des vibrations de l'autres. Intéressant....


- Nomad post from my iPad

0 Bavardages:

Enregistrer un commentaire

Socialite 2.0

Vous avez perdu quelque chose?