mardi 2 février 2010

Vent nouveau chez les designers

Ceci est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle. Oui, je me dis, moi aussi, que de commencer un post par une phrase si sentencieuse. Bam, comme ça, c'est effrayant.



Je ne vais pas faire durer le suspens plus longtemps: Philippe Starck a dévoilé Mercredi 27 janvier son nouvel objet: des éoliennes. Attention ce ne sont pas les éoliennes tant décriées qui défigurent (ou pas selon les goûts) les paysages nature de notre bonne France, mais des mini-éoliennes à usage domestique. Autant dire l'avenir, vers quoi les industriels tendent.






Ces mini-éoliennes ont été fabriquées à Sienne, Italie, et pourront être placées dans un jardin ou sur un toit. Elles sont formées de quatre pales de 400W et d'une hélice qui pourra alors générer une puissance de 1KW. Malheureusement c'est là que le bât blesse: ces architectures de la bourrasque ne pourront éclairer que l'équivalent de votre cabane de jardin...


La bonne nouvelle c'est qu'enfin les designers prennent les choses en main. Starck a donc déclaré à Milan "We have to help people to produce energy, to be part of the fight. Energy should not be a punishment, we should create a desire (among people to produce it)." Rendre le renouvelable désirable et ne plus le présenter comme une contrainte, voilà le début de la clef. En faire des objets de désir et des actes citoyens.


Evidemment, un tel objet reste cher. Starck vend son vent entre 2 500 et 3 500 euros. Mais si le plus connu et le plus populaire des designers pense green, il y a de forte chance qu'une vraie tendance de masse émerge et que ce soit l'acte de consommer qui pousse à la durabilité.







0 Bavardages:

Enregistrer un commentaire

Socialite 2.0

Vous avez perdu quelque chose?