jeudi 11 février 2010

8 fois oui




New York, septembre 2000. Kofi Anan, alors Secrétaire Général de l’ONU énonce devant les chefs d’Etat rassemblés « Les Objectifs du Millénaire pour le Développement » à réaliser d’ici 2015.
Au nombre de huit, les OMD ont surgi des compromis et mesures établies lors des grands sommets des années 90. Malgré une croissance mondiale globale, la situation dans les années 90 reste alarmante : 1/3 de la population vit avec moins d’un dollard par jour, 1 enfant sur 10 meurt avant l’âge de 5 ans, 7 personnes sur 10 seulement ont accès à l’eau potable, les bidonvilles représentent la moitié de l’habitat dans les villes du Sud, le Sida fait des ravages, les ressources naturelles s’épuisent et l’aide au développement des pays du Nord vers le Sud chute.

OMD 1 : lutter contre la pauvreté et la faim
OMD 2 : assurer l’éducation pour tous
OMD 3 : promouvoir l’égalité des sexes
OMD 4 : réduire la mortalité des enfants
OMD 5 : améliorer la santé des mères
OMD 6 : stopper la propagation des maladies
OMD 7 : assurer un environnement durable
OMD 8 : créer un partenariat mondial
Des wishfull thinkings, mais qui les connait ? L’initiative 8 fois oui est donc née de ce constat terrible d’ignorance du grand public et du besoin de sensibiliser les gens à ces objectifs. Voir pour mieux saisir la réalité de ce qui nous entoure. Voir pour mieux comprendre ce qu’il se passe, pour sentir, pour partager. Le temps d’un film, somme de plusieurs courts métrages, que chacun puisse se mettre à la place de l’Autre en Ethiopie, aux USA, au Pérou, etc.
LMD production a donc donné carte blanche à 8 réalisateurs de renom pour illustrer les 8 causes à défendre :
Adberrahmane Sissako : réduire la faim et l’extrême pauvreté – tournage en Ethiopie
Gael Garcia Bernal : assurer l’éducation primaire pour tous – tournage en Islande
Mira Nair : promouvoir l’égalité de sexes et l’autonomie des femmes – tournage à New York
Gus Van Sant : réduire la mortalité infantile – tournage à San Francisco
Jan Kounen : améliorer la santé maternelle – tournage au Pérou
Gaspar Noé : combattre le VIH – tournage au Burkina Faso
Jane Campion : assurer un environnement durable – tournage en Australie
Wim Wenders : mettre en place un partenariat mondial – tournage à Berlin.

Le but avoué de ces courts métrages est de voir, réagir et d’agir. Ils vont plus loin que les films écolo qui passent sur grand écran. Ici, le ressenti doit faire place à l’action. C’est pourquoi, le site dédié, http://www.letempspresse.org/, propose immédiatement de soutenir une des huit grandes associations partenaires de l’initiative.

Mon préféré, le film de Gus Van Sant, très décalé avec ses skaters en total décalage avec les inscriptions terribles qui s'affichent. Ce ton léger, presque évanescent voire même insousciant alors que des jeunes meurent tous les jours.







0 Bavardages:

Enregistrer un commentaire

Socialite 2.0

Vous avez perdu quelque chose?