dimanche 31 janvier 2010

Je ne pense qu'à ton parfum



-"Il faut qu’on se revoie
Tu sais depuis Mardi j’ai beaucoup pensé a toi
Je suis joignable au 06 06 06 06 ,
Et le soir chez moi."

-"J’ai passé une nuit délicieuse
Même si j’ai un peu la migraine
Tu es belle quand t’es odieuse
Je te dis à dans une semaine."

-"Je rêve de ton corps,
Je rêve de ta bouche
Je te veux près de moi
Je veux que tu me touches.
Je rêve de ta peau et de tes mains
Je ne pense qu’à toi ."
(Benjamin Biolay, Brandt rhapsodie)

Je pense à ton parfum


J'aime l'idée de marquer son passage grâce à une odeur qui signe qui l'on est. Bien plus fort qu'un sac à main, qu'une cravate rock'n'roll ou qu'une coupe de cheveux minimaliste, le parfum est le seul artifice qui marque un style, révèle notre personnalité et se porte intégralement nu.

Le parfum est l'odeur qui reste sur l'oreiller quand les corps se sont cherchés toute une nuit. Il est le déclencheur du souvenir et le témoin de la sensualité.

Trop souvent commun, le parfum est devenu ce que l'on court acheter en duty free. Les femmes se rêvent en Charlize, en Kate ou en Natalia. Le jus est devenu uniforme, impersonnel. Comment laisser sa marque? Comment flairer la trace de l'autre?

Etat Libre d'Orange brise les règles du parfum. Le Parfum est mort Vive le Parfum! ELO se veut une terre de libertinage olfactif, libérée de tout tabou, qui reconnaît comme seuls souverains l'insoumission et l'érotisme olfactif.


Le décor est planté. Etat libre d'Orange, du nom de l'une des quatre anciennes provinces d'Afrique du Sud, peut-être parce que c'est le pays où est né son fondateur Etienne de Swardt, est une fabrique de la senteur étonnante. Le jus est clairement destiné aux fins connaisseurs ou aux aventuriers de l'odeur, qui n'ont pas peur de se laisser emporter par les histoires que racontent chacune des bouteilles.

Il faut d'ailleurs avoir un certain cran pour choisir entre Eloge du traitre, Don't get me wrong baby, Antihéros, Charogne ou Sécrétions Magnifiques...

Etienne de Swardt a su faire de ces odeurs pointues un succès et a rallié à sa cause des muses aussi pointues, indépendantes, et fortes en caractère qu'une Rossy de Palma.

Et pour encore plus voyager, je vous conseille de sentir ces fragrances provocantes tout en écoutant Justine vous raconter leur histoire. L'effet est saisissant, elle devient le maître de votre nez et chaque note apparaît au fur et à mesure qu'elle vous conte le parfum.

Initiatrice olfactive, elle m'a fait découvrir le parfum sulfureux Putain des Palaces. Véritable hymne au sexe, à l'érotisme et à la féminité: il fait l'effet d'un effeuillage de Dita Von Teese.

C'est le fantasme absolu. En tête, la note poudrée d'une femme qui se pare des attraits de la séduction- traces feutrées d'un rouge à lèvres, crissement d'une dentelle. Rituel intime de la femme fatale qui a percé depuis longtemps le blindage fragile des hommes. Sa sophistication intrigue à l'image de son commerce invisible. Sous une touche d'amande amère, comme un secret dévoilé, l'esquisse d'un cuir souple, fluide et malléable, annonce ce qui suit: le boudoir, les mains qui s'agrippent à la moleskine, et la présence sourde et animale du plaisir à même le canapé. Quelle femme n'a pas une Putain des Palaces qui sommeille - ou pas- en elle? Celle qui rêve de convoquer ses désirs au bar d'un grand hôtel, d'introduire ses fantasmes dans la clandestinité d'un ascenseur et d'emballer son plaisir dans des draps de soie.

Etat Libre d'Orange c'est au 69 rue des archives 75003 Paris










0 Bavardages:

Enregistrer un commentaire

Socialite 2.0

Vous avez perdu quelque chose?